Vie pratique

Comment savourer un bon vin ? Les bons gestes à adopter

2 Mins read

Savourer un bon vin, c’est savoir le déguster. La dégustation est un réel plaisir qu’on s’offre tout en appréciant la qualité du breuvage. Pour ce faire, il suffit d’adopter les bons gestes pour y sentir toute sa valeur en développant chaque sens. Voici quelques examens à passer pour savourer un bon vin et faire de vous un vrai sommelier.

L’examen visuel : sens de la vue

Pour les métiers dans le secteur vin et spiritueux, observer sa robe aide à définir son intensité à partir de ses reflets. Des nuances de couleur selon son type et sa maturité.
– Pour les vins blancs et les rosés : jeunes avec une couleur jaune ou pâle avec un reflet verdâtre, évolué avec une couleur jaune sous reflet d’or, vieux avec une couleur jaune ambrée avec un reflet ocre.
– Pour les vins rouges : jeunes avec un reflet bleuté et beaucoup de violet, évolué avec une couleur brune et un reflet orange, vieux avec une teinte orange-ocre.
En général, la robe du vin peut procurer des idées sur son origine ainsi que son degré d’alcool.

L’examen olfactif : sens de l’odorat

C’est l’art de définir les arômes principaux du vin. Voici quelques précisions :
– La première olfaction consiste à découvrir les arômes principaux du vin : fruités, épicés, boisés, végétaux, animaux, floraux, minéraux ou empyreumatiques. C’est sentir le vin sans l’aérer.
– La deuxième consiste à sentir le vin en l’aérant. De ce fait, les arômes sont plus présents et plus précis : cerise, ananas, rose, acacia, cannelle, poivre blanc, bourgeon de cassis, mousse ainsi que d’autres arômes.
C’est effectivement la deuxième action qui aide à reconnaitre et à définir plus précisément le vin dégusté par les cavistes.

L’examen gustatif : sens du goût

Le véritable examen doit passer par le goût. Il faut prêter une attention particulière aux trois phases suivantes.

L’attaque

Quand le vin arrive dans sa bouche, c’est le moment idéal pour caractériser sa puissance ainsi que l’intensité de ses arômes.

Le milieu de bouche

Dans cette étape, les saveurs se développent et l’acidité du vin blanc ou les tanins du vin rouge se perçoivent.

La fin de bouche

Une fois avalé, le vin continue à révéler ses saveurs et sa persistance aromatique par rétro-olfaction. Il faut faire très attention à la température de service pour éviter de casser les arômes du vin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *